Basboussa par Ahmad

« En arabe, douceur et beauté se confondent »

J’ai recueilli ce récit auprès d’Ahmad, un égyptien de 26 ans, requérant d’asile à Genève. Quelques semaines plus tard, il a quitté la Suisse et j’ai perdu sa trace. Il n’a donc pas eu la possibilité de relire les lignes qui vont suivre.

Julien Tatin

Au Caire, j’ai travaillé dans une grande pâtisserie appelée “La Douceur de Damas”, dont le nom fait référence au raffinement du pays de Cham, cette région antique qui comprenait les actuels États de Syrie, Jordanie, Liban, Palestine et Israël.

J’étais d’abord commis puis j’ai aussi intégré la pâtisserie. J’ai notamment appris à préparer la basboussa, un biscuit très populaire. Il est composé de semoule de blé, de sucre, de noix de coco râpée, d’amandes, de pistaches, de cacahuètes concassées et de gras de bœuf (Samnée). Cette douceur est ensuite imbibée dans ce qu’on appelle le miel arabe, un sirop à base d’eau, de miel, de sucre, de fleur d’oranger et de zestes d’orange.

Pour obtenir une basboussa des plus authentiques, un mélange bien précis et fondamental est nécessaire, mais sa composition est tenue secrète par les industriels qui le produisent au pays. Je vous propose donc une recette plus artisanale qui peut, elle, facilement se transmettre.

Recette

PERSONNES

6

TEMPS

2 heures

ORIGINE

Égypte

Ingrédients

Masse :
200g de semoule extra fine
2 cs de farine blanche
1 sachet de levure chimique
2 cs de noix de coco râpée
1 cs d’amandes mondées
2 cs de sucre
100g de beurre mou
1 yaourt
2 cs de lait froid
2 cs d’eau de fleur d’oranger

Sirop de sucre :
1/2 verre de sucre
1/2 verre de miel
1 verre d’eau
1 bâton de cannelle
2 cs d’eau de fleur d’oranger
Zestes d’orange

Préparation

  1. Mélangez tous les ingrédients secs dans un bol.
  2. Incorporez le beurre.
  3. Ajoutez le yaourt et le lait.
  4. Mélangez, sans pétrir.
  5. Placez la pâte dans un moule préalablement beurré, sur une épaisseur de 2 à 3cm.
  6. Aplatissez à la main.
  7. Avec un couteau, prédécoupez des carrés.
  8. Disposez une amande au centre de chaque morceau.
  9. Laissez reposer trente minutes à 40°C, en utilisant le four.
  10. Préchauffez votre four à 180°C.
  11. Cuisez jusqu’à ce que le dessus devienne doré.
  12. Dès la sortie du four, arrosez généreusement de sirop, la semoule adore ça.
  13. Laissez reposer deux heures puis démoulez délicatement chaque morceau. Si c’est trop sec, rajoutez du sirop ou du miel chaud.

 

Que ce soit le jour ou la nuit, la basboussa convient à tout moment et s’accompagne très bien d’un thé à la menthe.

En arabe, douceur et beauté se confondent. Déguster une basboussa est un voyage unique et personnel. Il y a un rapport sensuel entre la recette, celui qui la confectionne et celui qui la savoure. À tel point qu’il m’est difficile de goûter à celle qu’un inconnu prépare. Sans cette intimité, j’ai peur d’être déçu !

Ahmad